STOP AU MARKETING D’INFLUENCE BULLSHIT !

Aujourd’hui, petit article coup d’gueule parce que j’avais besoin de m’exprimer sur le sujet. Alors oui, c’est brouillon, ça part dans tous les sens. C’est un article écrit à chaud, sans logique ni construction particulière. J’espère que ça vous plaira quand même et n’hésitez pas à me faire part de votre opinion en commentaire.

Stop au marketing d'influence bullshit - Partenariat, influenceur, marque, instagram, blog

Depuis quelques temps (surtout depuis le début du confinement), mon compte Bookstagram marche plutôt bien. J’en suis la première ravie, je ne vais pas m’en plaindre. Le travail et l’investissement que j’y mets sont récompensés. Avec l’augmentation de mon audience, je commence à recevoir dans ma boîte mail des demandes de partenariats de la part de marques.

En soi, cela ne me dérange pas.

Mais ce qui m’énerve profondément, ce sont ces mails automatiques avec zéro personnalisation. Ou alors un semblant de personnalisation mais qui en réalité sont des formules passe-partout de type « On aime ton univers » « Nous t’avons sélectionné pour ton contenu » blablabla !

Clairement, il faut pas être un génie pour comprendre que c’est un mail copié-collé et balancé à tout le monde. Et que la personne chargée de la marque n’a absolument pas jeté le moindre coup d’œil à mes contenus.

Les demandes de partenariats WTF ?!

Et voilà-t’il pas qu’on me propose des faux-cils magnétiques, des porte-clés personnalisables, du maquillage (je ne me maquille pas) ou encore des bijoux fantaisies alors que je parle de LIVRES !!! J’ai un compte BOOKSTAGRAM où je parle de LECTURE !! Un blog où je partage mes avis lectures ! Allo!!! C’est quoi le rapport avec la choucroute ?!

Bien évidemment, on peut tout à fait me proposer des partenariats autres que des livres mais qui restent dans l’univers de la lecture et du cocooning. Je ne suis pas contre du moment où c’est cohérent avec ma thématique. Bougie, thé, café, mug, objets de déco, linge de maison, monture de lunettes, etc… peuvent très bien correspondre avec l’univers de la lecture, par exemple.

Mais le pire, c’est lorsque une marque me propose un « super partenariat de-ouf-de-malade !! » et qu’elle me donne un code promo de 40 ou 50 % pour me procurer leur produit pour ensuite en parler. J’hallucine ! Je suis un panneau publicitaire gratuit (car ne vous y trompez pas, un post Instagram ou un article de blog, bah c’est du travail ! Généralement non-rémunéré) et EN PLUS, je dois payer de ma poche pour avoir le produit ! Je rêve ! 😱

J’ai reçu exactement le même message que celui que Chokomag expose dans son article [#Blog – partenariats] Le Best Of du pire des demandes de partenariats.

Lorsqu’on est micro ou nano-influenceur (avec moins de 10 K abonnés), on peut se sentir « honoré » d’avoir été « choisi » par une marque. Du coup, on peut avoir la fâcheuse tendance à se faire avoir, à se faire exploiter, parce que « non mais tu comprends, c’est une passion ! Elle est passionnée, on va pas la payer, faut pas déconner ! ».

Je dis : NON ! S’il vous plait, ne vous faites pas avoir par ces propositions qui ont l’air alléchantes de prime abord mais qui en réalité ne sont pas DU TOUT rentables pour vous. Par contre, pour la marque c’est tout à fait rentable car ils ont de la pub gratos et en plus ils sont payés par l’influenceur qui achète le produit pour le tester (rien que d’imaginer ça, ça me fait bouillir de l’intérieur !) 😡

D’ailleurs, je suis tombée sur un chouette article de Janis En Sucre qui fait une réponse bien sentie à une marque qui lui a fait ce genre de proposition, c’est très drôle ! Un article qui date de 2015, comme quoi 5 ans plus tard, le message n’est pas encore entré dans les petites têtes de certaines marques (ne mettons pas tout le monde dans le même panier. Il y a des marques qui, heureusement, sont respectueuses envers les influenceurs et ont de bonnes pratiques en matière de partenariat).

En finir avec la marketing d'influence bullshit et les partenariats WTF ?!

Faire de la com’, c’est un travail !

Même lorsqu’il s’agit d’un gift ou d’un service presse gratuit, sachez, chers lecteurs et lectrices, qu’un article de blog ou un post Instagram coûtent généralement bien plus cher que le produit envoyé gracieusement par la marque. Un livre, un grand format par exemple, coûte environ 20 ou 25 euros grand max. Un post Instagram ou un article de blog coûtent plus cher. Je ne peux pas vous donner un chiffre exact car ça dépend de plusieurs critères : la taille de la communauté, le taux d’engagement, le référencement sur un blog ou les fameux Trust Flow et Citation Flow, des indicateurs d’autorité et de réputation pour un site internet, etc.

Bref, c’est un peu technique mais les marques ont tendance à se jeter à corps perdu dans le marketing d’influence parce que c’est la tendance du moment. C’est une technique de marketing assez récente qu’on a vu fleurir il y a seulement quelques années et qui s’est vachement démocratisée depuis environ 2 ou 3 ans. Sauf que, le marketing d’influence, ça ne se fait pas à tort et à travers, ça demande une vraie stratégie en amont, une réflexion approfondie de la part de la marque. Quels sont les objectifs souhaités ? Les KPIs à regarder ? Les bons influenceurs à contacter ?

Lorsque l’on veut se lancer dans le marketing d’influence et qu’on souhaite trouver des influenceurs, il faut être cohérent. Choisir un instagrameur ou un blogueur dont la thématique colle avec notre produit ou service. On ne propose pas du maquillage à un youtubeur gaming, vous saisissez l’idée !

On cherche à connaître les valeurs de la personne avec qui on souhaite faire un partenariat. On regarde ses contenus, on analyse sa communication. Et aussi ses abonnés. Gare aux faux influenceurs qui achètent des abonnés qui sont en général des robots. Une marque n’a aucun intérêt à faire un partenariat avec un « influenceur » qui n’a pas de véritables abonnés qui likent, qui commentent, qui s’engagent. C’est pas un robot qui va acheter une crème anti-ride ou la dernière paire de lunettes de soleil, hein !

Conseils aux marques et aux influenceurs

Bref, si vous êtes une marque, s’il vous plait, ne contactez pas n’importe qui pour n’importe quoi. Faites bien attention à proposer des partenariats aux bonnes personnes, celles qui partagent vos valeurs, vos intérêts. Et surtout ne vous contentez pas de seulement regarder le nombre d’abonnés. Ce n’est qu’une vanity metric qui n’apporte pas grand chose. Une fois votre influenceur choisi avec soin, faites lui une vraie proposition de partenariat gagnant-gagnant.

Si vous êtes un influenceur, même petit, ne pensez pas qu’un code promo est une superbe offre de partenariat ou qu’un service presse envoyé gratuitement donne le pouvoir à la marque de vous imposer des contraintes. Car si contraintes il y a (délais à respecter, tel ou tel hashtag, tel argument à mettre en valeur, etc) c’est un travail qui demande une RE-MU-NE-RA-TION.

Alors, arrêtons le marketing d’influence bullshit !! Et proposons à nos communautés, à nos abonnés du contenu de qualité avec des partenariats sains et cohérents qui respectent la ligne éditoriale de la marque ET de l’influenceur. Tout le monde aura à y gagner : les abonnés verront des produits qui peuvent les intéresser, les marques viseront une audience qualifiées et les influenceurs garderont leur authenticité.

C’est pas compliqué ! Bordel de m*** ! (ahhh ben ça va mieux en le disant !)

8 commentaires sur “STOP AU MARKETING D’INFLUENCE BULLSHIT !

  1. Ahahah bienvenue dans cet univers! Tu verras malheureusement ce genre de demande est courante… mais bon les vrais partenariats avec des marques que tu apprécies ça n’a pas de prix et ça vaut toutes les demandes pourries qu’on peut recevoir 🙂 . En tout cas ton article est très chouette, je survalide tes propos!

    Aimé par 1 personne

    1. Ah merci beaucoup Coralie ! 😃 Oui je me doute bien que ça ne sera pas la dernière demande de partenariat chelou. C’est l’jeu ma pauv’ Lucette comme on dit haha ! J’en viens à me demander si je dois leur répondre sur un ton pédagogue pour leur expliquer leur erreur ou si je dois plutôt laisser couler et ne pas perdre mon temps avec des gens qui, de toute façon, ne se remettront probablement jamais en question 🤔 Vaste question existentielle 😂

      J'aime

  2. Hello, merci beaucoup pour ce très bon article ! Je suis totalement d’accord avec toi, mieux vaut une marque ou un partenariat en rapport avec nos intérêts plutôt qu’une marque juste pour  » se faire connaître » mais surtout comme tu dis s’il y a des conditions c’est qu’il nous faut une rémunération en échange ! Et malheureusement certains ne l’ont pas compris… Par exemple, je devais recevoir des services presses d’une maison d’édition, et donc je suis devenue leur partenaire, alors pour les remercier et parce que j’étais trop contente, je partageais toutes leurs publications sur tous mes réseaux, je parlais de tous leurs livres… Sauf qu’au bout d’un moment je ne recevais aucun livres alors j’ai commencé à prendre contact avec les auteurs car la maison d’édition elle-même ne me répondait jamais mais au final je n’ai jamais reçu de livres et la maison d’édition me disait que j’étais bénévole donc que je n’avais pas le droit d’insister pour recevoir les livres au bout d’un mois que je leur faisais de la pub

    Aimé par 2 personnes

  3. Enfin bref, la maison d’édition me disait que j’étais arrogante, et que je n’avais pas le droit de prendre contact avec les auteurs alors que toutes autres maisons nous l’autorisent et que surtout si nous n’avons pas le droit de contacter les auteurs ils n’ont qu’à pas venir sur les réseaux sociaux… Au final j’ai fait de la pub pour rien pendant deux mois…

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! Merci pour ton commentaire 😃
      Oui je comprends que tu sois énervée par rapport à cette mésaventure. Mais ce que je ne comprends pas bien c’est comment tu es entrée en contact avec cette maison d’édition au début. Est-ce que c’est toi qui es allée vers eux ? Ou bien, c’est eux qui sont venus te contacter directement ? ou encore as-tu répondu à un appel à candidatures pour des partenariats ?
      Parce que normalement, les services presses, c’est un ordre particulier d’étapes :
      1) mail avec la maison d’édition (ou l’auteur) pour savoir quel livre recevoir en SP ou si tu es intéressée par tel ou tel livre,
      2) tu reçois le livre,
      3) tu le lis,
      4) tu en parles en chronique de blog, post instagram, oui vidéo, etc,
      et 5) tu fais un petit mail retour à la maison d’édition avec le lien de ta chronique.
      Mais c’est la première fois que j’entend parlé de faire de la pub avant de recevoir un livre 😐 C’est pour ça que je te pose la question ?
      Après, laisse tomber, ça vaut pas le coup de s’embrouiller, hein ! Il y en aura d’autres, des auteurs et des maisons d’édition, tkt 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s